Passion-scirocco

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Scirocco 16V

Envoyer Imprimer PDF

 

Deux arbres à cames en tête et 16 soupapes, le coupé Scirocco dépasse les 200 km/h.

 

Genèse du Coupé Scirocco 16V

 

 

 

I) Introduction :

Dès la conception de la deuxième génération, une version à haute puissance était à l’étude, il était prévu de positionner au sommet de la gamme une version plus sportive avec un moteur turbo de 140 chevaux.

Un kit carrosserie (matérialisé ici en noir) permet de distinguer cette version des autres Scirocco.

 

 

 

II) 1981 : Le nouveau Scirocco

Commercialisé au printemps 1981 le nouveau Scirocco ne se distinguait que par sa ligne extérieure plus ronde et son intérieur plus cossu. Mécaniquement parlant, peu d’évolutions, les trains roulants et les motorisations restaient identiques. Et bien sûr la coque autoporteuse dérivait du premier modèle en conservant le même empattement (2,40 mètres) et les mêmes voies avant et arrière.

Le moteur du Scirocco GTi/GLi était toujours le 1600cc de 110 chevaux. Avec un peu plus d’un an plus tard, en Août 1982 arrivait le nouveau bloc moteur 1800cc de 112 chevaux, même si l’agrément de conduite progressait grâce au couple plus important, les performances n’évoluaient guère sauf les reprises à bas régime. Pendant ce temps, la concurrence s’était réveillée et contre-attaquait avec des voitures de plus en plus puissantes. Volkswagen explorait plusieurs pistes afin de proposer à la clientèle un Coupé Scirocco plus musclé.

 

 

 

III) Quel moteur pour le Coupé Scirocco ?

1981 :

Pendant que VAG France sortait une série limité de Golf GTi à moteur 16 soupapes Oettinger de 136 chevaux, en Allemagne quelques exemplaires de Scirocco 2 avec une même motorisation (16 Soupapes Oettinger) étaient construits. Ces prototypes reconnaissables extérieurement grace au kit Zender furent montrés en plusieurs occasions pour observer la réaction de la clientèle face à une version plus sportive du Coupé Scirocco.

Novembre 1981 :

Début des préparatifs sur la conception d’un moteur 16 soupapes qui devait profiter du développement simultané du moteur « à couple accru » dont la cylindrée était portée à 1,8 litres.

1982 :

Parallèlement un Prototype Turbo fût élaboré sur la base d’un bloc de 1715 cc avec une puissance sans appel de 177 chevaux et de 230 km/h en vitesse de pointe ! En effet, la recherche sur une motorisation turbocompressée du coupé Scirocco déterminait les limites à ne pas dépasser et aussi ce que le châssis pouvait encaisser. D’autant plus que le turbo s’enclenchant brutalement ne facilitait pas le travail des ingénieurs. Des performances élevées, mais un comportement perfectible du Scirocco Turbo ne permettait pas une commercialisation de cette version à hautes performances. VW opta donc pour un moteur « maison » à 16 soupapes sans avoir recours au sorcier Oettinger, ni à la facilité d’une greffe d’un Turbo de moindre puissance sur un moteur existant. C’est ainsi que la recherche et la mise au point du moteur 16 soupapes à partir du bloc 4 cylindres EA 827 produit a près de 5 millions d’exemplaires se poursuivi. Afin de mettre au point une voiture sportive et sûre les ingénieurs de chez VW dirigèrent leurs recherches dans plusieurs domaines :

-         Accroître les performances moteur.

-         Renforcer le châssis et la suspension.

-         Améliorer le freinage.

-         Mais aussi rendre la silhouette plus agressive pour un coupé dit « sportif », par la pose d’un kit carrosserie. Rien ne fût oublié : spoilers avant et arrière, élargisseurs d’ailes et de seuil de portes, aileron sur la vitre du hayon plus grand.

1983 :

Un modèle de présérie est exposé au salon de Francfort à l’automne de l’année 1983. La sortie du bolide était prévu pour le début de l’année 1984. J’ai moi même lors du salon de Genève en Mars 1984 pris 2 photos de cette voiture de présérie.

IV) Le coupé Scirocco dépasse les 200 km/h.

Le Prototype de 1983

Avec une vitesse de pointe de 210 km/h et une accélération de 0 à 100 km/h en 8 secondes seulement ce Scirocco appartiendra à la catégorie hors paire des Coupés sportifs. Contrairement à beaucoup d’idées reçues ce nouveau Coupé Scirocco 16V n’avait pas que le moteur de différent, beaucoup d’éléments lui sont spécifiques… 

 

Le moteur :

-         il s’agit du bloc de 1781 cc à injection K-Jetronic type KR.

-         le moteur est doté d’une pompe à huile d’un débit supérieur de 15% provenant d’une version de Golf diesel. Ceci pour alimenter correctement les poussoirs hydrauliques.

-         Des gicleurs positionnés dans le bas moteur pulvérisent de l’huile sous les têtes de pistons pour les refroidir.

-         L’aération du moteur a été également agrandie.

-         Un échangeur eau/huile placé au niveau du filtre à huile permet de maintenir la température d’huile dans une plage de fonctionnement idéale et constante.

-         Les pistons ont un lamage en regard des soupapes d’admissions.

-         Le radiateur d’eau est surdimensionné pour évacuer en toutes circonstances les calories générées par le moteur.

La culasse :

-         Elle pèse 7 kilos de plus qu’une culasse 8 soupapes.

-         Les 4 soupapes par cylindres facilitent la respiration du moteur, celles-ci d’un diamètre inférieur mais augmentant du même coup de plus de 20% au total la surface des têtes de soupapes.

-         L’entraînement des arbres à cames se fait  par l’intermédiaire d’une courroie crantée pour celui d’échappement et ce dernier entraîne celui d’admission par une cascade de pignons.

-         Pour la première fois en grande série, sur un moteur dérivé de la course des poussoirs hydrauliques a rattrapage de jeu automatique s’interposent entre les cames et les soupapes.

-         L’alimentation en huile à largement été prévue.

-         La position centrale de la bougie offre les conditions optimales pour une combustion rapide et efficace.

-         Les soupapes d’échappement sont refroidies au sodium et les soupapes d’admission blindées.

-         L’allumeur est entraîné par l’arbre à cames d’échappement.

L’admission d’air :

-         La magnifique pièce en alliage léger où est gravé DOCH.16V a été particulièrement étudiée. C’est pour cela que les conduits d’admission sont relativement longs afin que la veine gazeuse ne soit pas coupé quelque soit le régime moteur.

-         Le diamètre interne des 4 conduits est de 50mm, ce collecteur d’admission a un impact visuel impressionnant.

L’injection d’essence :

-         De type Bosch K-Jetronic pour l’alimentation des cylindres en essence.

-         Une deuxième pompe à essence placée dans le réservoir accompagne la pompe principale toujours située sous la voiture.

Le châssis :

-         Pour le renforcer, le diamètre de la barre stabilisatrice arrière passe de 20,5 à 24 mm.

-         A l’avant une barre anti-rapprochement a été vissée sur les points d’encrage des triangles de suspension ainsi que sur la caisse.

La transmission :

-         Pour faire face au surplus de puissance les arbres de transmissions ont un diamètre de 100mm en sortie de boîte au lieu de 90mm.

Le freinage :

-         Point faible de la Scirocco, il est enfin largement dimensionné puisque le diamètre du piston du maître cylindre passe de 20,64 à 22,20 mm.

-         A l’avant ont trouve des disques ventilés de 256x20 mm au lieu des 239x20 mm et par conséquent les supports d'étriers de frein lui sont spécifiques.

-         A l’arrière des disques plein de 226x10 mm remplacent avantageusement les tambours.

La suspension :

-         La suspension évolue aussi, à l’avant la jambe de force, le ressort et l’amortisseur sont renforcé. A l’arrière seul l'amortisseur change.

 

Principales caractéristiques du prototype de 1983

 

Scirocco 16V

Moteur 1,8 litres 16V type KR
Cylindrée1781 cc
Puissance102 kW (139 ch) à 6300 tr/min
Couple 160 Nm à 4500 tr/min
Rapport volumétrique10 à 1
Vitesse maxi210 km/h
Accélération de 0 à 1008 secondes
Poids 950 kg

 

V) 1984 - 1985 Plus d’un an de retard sur la commercialisation

 

 

Initialement prévue pour le printemps 1984 la commercialisation est repoussée a une date ultérieure et non déterminée.Ce n’est finalement qu’en Juin 1985 qu’est présenté officiellement le Coupé Scirocco 16V et la commercialisation ne débuta qu’à partir du mois d’Octobre de la même année, c’est à dire plusieurs mois avant la Golf 16S. Ce qui fait du Coupé Scirocco : le premier véhicule Volkswagen disponible sur le marché dépassant les 200 km/h.

La raison de ce retard est dû essentiellement à fiabiliser le groupe motopropulseur mais plus particulièrement de la culasse. En effet la culasse de ce moteur possède un plus grand nombre d’orifices qui la fragilise du fait de contraintes mécaniques importantes.

Lister toutes les modifications me sont impossibles, mais les plus importantes sont :

-         Les pignons pour l’entraînement des arbres à cames sont remplacés par une petite chaîne à rouleaux. Du coup les 2 arbres tournent dans le même sens.

-         Le déplacement de l’injecteur de départ à froid, plus près des cylindres.

Mais aussi, ce temps relativement long à servit pour faire plusieurs mise au point :

-         Augmentation du coulpe sur le moteur KR de 160 à 168 Nm par rapport au prototype de 1983.

-         Elaboration d’un moteur à 16 soupapes catalysé.

 

 

La version GTX est reconnaissable à ses jantes alliage "Montréal"

 

VI) Un deuxième moteur 16 soupapes pour le Scirocco.

La recherche sur ce moteur avec épuration des gaz a conduit les motoristes à utiliser un collecteur d’admission avec des sections internes d’un diamètre de 41 mm au lieu de 50 mm. Ceci afin de favoriser a tous les régimes le bon remplissage en air frais des cylindres et l'augmentation du couple à bas régime. Cette diminution de section évite un écoulement perturbé de l’air et favorise le couple à bas régime. Au milieu des années 80 les normes Européennes en matière de pollution deviennent de plus en plus draconiennes, mais aussi pour offrir au marché US une version catalysée (obligatoire depuis la fin des années 70 dans ce pays), un moteur à 16 soupapes dépollué type PL est disponible. Ce moteur utilise du carburant sans plomb avec un indice d’octane de 95.

Les différences entre le moteur PL (129 chevaux) et le KR (139 chevaux) sont assez nombreuses. Tout d’abord un système de dépollution est installé catalyseur + sonde Lambda + calculateur. Le système d’allumage possède quelques différences ainsi que l’injection et le papillon des gaz. L’arbre à cames d’admission est différent et de ce fait, se sont les angles d’ouverture et de fermeture des soupapes d’admission qui diffèrent. Le collecteur d’admission du moteur PL a les conduits internes d’admission d’un Ø de 41mm.

Nota : Ce collecteur d’admission sera aussi monté sur certains moteurs KR, qui ne perdront rien en puissance bien sûr.

 

L'âme même du Scirocco 16V : son groupe motopropulseur.

 

 

VII) Quelques caractéristiques

 

CaractéristiquesMoteur 1,8 L

16 soupapes

Moteur 1,8 L

16 soupapes

Années03/1986 à 92 10/1985 à 88
Type mines-53 KR 2B
Type moteurPLKR
P. Administrative-

9 cv

Puissance129 ch / 95 kw139 ch / 102 kw
Cylindrée cc1781 1781
Alésage mm8181
Course mm86,486,4
Pression de comp.13 bars13 bars
Rap volumétrique10 à 110 à 1
Puiss maxi à5800 tr/mn6100 tr/mn
Couple maxi N.m168 à 4250 tr/mn168 à 4600 tr/mn
AlimentationInjectionKE-jetronicInjectionK-jetronic
Indice d’octane9598

 

A l'intéreiur du cokpit seuls le bloc compteur et le logo "16v" sur la boîte à gants permettent de différencier "la seize soupapes" des autres Scirocco.

Ici le compteur gradué jusqu'à 260 km/h et le compte tour jusquà 8000 trs/min.

 

Les différentes versions de Scirocco avec la motorisation 16 soupapes

 

 GTGTXAmérique du NordScalaGTII
Moteur KR1985-19891985-1989---
Moteur PL1986-19911985-19911986-19881989-19911989-1992

 

 

 Quelques relevés de performances du Scirocco 16V à moteur KR de 139 chevaux

 

Peformances

VW SCIROCCO 16V
Vitesse maxi208 km/h
0 à 1008,1 sec
400 m D.A 16,1 sec
1000 m D.A29,2 sec
Puissance par litre de cylindrée77,2 ch/litre
Rapport poids puissance7,25 kg/ch
Prix en 1985-86 120 400 Francs / 18 320 Euros

 

 

 

VIII) Conclusion : 

Une mécanique extraordinaire de brio et de vigueur, une consommation en carburant très basse en conduite normale, un étagement de la boîte remarquable et un freinage puissant sont les principaux atouts de la Scirocco 16V. Mais, malgré un châssis et des suspensions renforcées le comportement de la voiture sur routes bosselées est quelque peu perfectible. 

Néanmoins la Scirocco 16V est une redoutable sportive qui épingle plus d’une GTi. Nous pouvons citer la Renault Fuego Turbo, la Toyota Corolla 16S, la Toyota Célica 2.0 GT 16S, la Honda Prélude 2.0 I 16S et même la Porsche 924 S à moteur 2,5 litres de 150 chevaux.

Mise à jour le Mardi, 10 Août 2010 07:35